Debout les morts - Fred Vargas

Publié le par Caro

9782290351307C’est grâce à une lecture commune lancée par Pimprenelle que j’ai découvert Fred Vargas et son excellent Debout les morts.


Tout commence avec un arbre. Un hêtre. Apparu comme par magie, un matin, dans le jardin de la cantatrice Sophia Siméonidis. Un arbre qui jusqu’alors n’était pas présent mais qui semble avoir poussé en une nuit. Très vite, la présence de cet arbre inquiète Sophia. Mais impossible d’obtenir une quelconque écoute de son mari, lassé depuis longtemps de toutes ses inquiétudes.

Sophia se tourne alors vers ses trois nouveaux voisins. Les voisins de la « baraque pourrie » du coin de la rue. Trois hommes « dans la merde ». Trois historiens dont les recherches n’intéressent plus personne et qui ont pour projet de reconstruire la baraque. Mathias, spécialiste de la préhistoire ; Marc, le médiéviste ; Lucien, qui ne peut décrocher son attention de la Grande Guerre. Et un quatrième larron, le parrain, ancien flic, qui a pris ses quartiers à la baraque.

C’est donc affolée que Sophia part à leur rencontre. Eux seuls peuvent l’aider à percer le mystère de cet arbre. Mais sous l’arbre, il n’y a rien, rien que des strates de terre et d’objets prisonniers du temps. Pourtant, quelques semaines plus tard, Sophia disparaît, laissant ses voisins désemparés. A-t-elle fui ? Est-elle morte ? Quel rapport entre l’arbre et la disparition soudaine de cette femme ?

Les trois voisins se lancent alors dans une enquête dont la rue Chasle est le théâtre et parmi des personnages aussi atypiques que déroutants.

 

Quelle lecture agréable ! Debout les morts est un livre difficilement classable ! C’est certes un roman policier. Pas de doute là-dessus. Une enquête tendue qui saisit le lecteur. Mais au-delà de l’enquête, quelle drôlerie ! Cette lecture est un véritable plaisir, plaisir des mots, des personnages, des situations… Par moments, même, on n’est jamais loin de l’absurde. Les personnages, hauts en couleurs – les trois historiens – donnent tout le piment à l’intrigue. Des conversations en apparence déjantées mais toujours sensées, des situations frôlant l’absurde. Debout les morts m’a fait beaucoup sourire. Un vrai plaisir. Et quelle écriture ! Fred Vargas parvient à donner à son ton une légèreté déconcertante sur une toile de fond finement ficelée qui ne dérape jamais : pas de temps mort, pas de longueur. Un style efficace, drôle et convaincant. Fred Vargas construit un petit théâtre de personnages parfois loufoques et très attachants, qui prennent vie à la lecture.

 

Un vrai coup de cœur et une belle découverte.

fred vargas-logo

Publié dans Mes coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fleurdelyss13 20/09/2010 17:20


Bonjour Caro
Voilà un auteur dont j'ai souvent entendu parler, mais dont je n'ai encore rien lu.
Votre commentaire m'a donné envie de lire celui-ci.
Si je devais en lire un de Fred Vargas, lequel me conseilleriez-vous?
Je viens de créer un Blog de lecture sur overblog pour échanger des avis. Ule petite visite de votre part me serait très agréable.
Je vous souhaite une bonne fin de journée
A bientôt
Fleurdelyss13


Caro 06/10/2010 20:35



Bonjour Fleur de Lys, très bonne idée de créer un blog de lecture. La communauté s'agrandit de jour en jour et je viendrai très vite visiter votre blog. En ce qui concerne Fred Vargas, je ne peux
vous conseiller : Debout les mort était mon premier et unique Vargas ! En tout cas, une très bonne lecture, très plaisante... A très bientôt.



Lilibook 09/06/2010 22:56


Pour ma part j'ai découvert Vargas avec L'homme aux cercles bleus. Je n'en avais jamais lu avant.


flof13 09/06/2010 22:51


ah, ça donne envie tout ça... entraperçus dans Pars vite et reviens tard, je ne savais pas qu'ils étaient les "héros" à part entière d'autres romans de Vargas... bon, hop ! dans la LAL !!!


Dolly 09/06/2010 20:38


J'ai adoré ce roman et je trouve ton billet très juste. :)


Anjelica 09/06/2010 20:15


Dans ma lecture aussi, le plus intérressant reste sûrement les personnages haut en couleurs, comme tu le dis.
Je note ce titre mais ne le lirait pas de suite.