Les hauts de Hurle-Vent - Emily Brontë

Publié le par Caro

 894653268 small Fin XVIIIème siècle. Hurle-Vent, propriété du nord de l’Angleterre, balayée par les vents, au cœur de la lande. Dans cette propriété vit une famille paisible. Deux enfants animent le quotidien du foyer, Catherine et Hindley Earnshaw. Pourtant, l’histoire de la famille bascule quand M. Earnshaw, revenant d’une foire, amène un petit bohémien crasseux, qu’il décide de prendre sous son aile : Heathcliff. Ce petit rejeton deviendra vite l’objet de vives critiques mais bénéficiera toujours de la protection du maître des lieux. Dès lors, un lien indéfectible va unir Heathcliff à la petite Catherine Earnshaw.

Mais quand M. Earnshaw meurt, tout l’univers d’Heathcliff s’effondre : perdant désormais toute protection et tout soutien dans la maisonnée, il retrouve une vie de misère. Dès lors, il va nourrir un désir de vengeance et une haine diabolique à l’encontre de la famille Earnshaw. Ayant perdu Catherine, il s’attachera à détruire tout ceux qui se sont dressés contre son amour. Un roman où l’amour et la haine ne font qu’un, effleurant la folie.

 

Les Hauts de Hurle-Vent est un très beau roman de la littérature anglaise. L’originalité de l’histoire réside dans sa mise en abîme : plusieurs voix participent à la construction du récit, tantôt le nouveau locataire, tantôt la femme de charge… C’est au fil de leurs échanges et de leurs questionnements que se trace l’intrigue. L’autre vraie force du roman réside dans ses personnages. Emily Brontë parvient à leur donner une vraie personnalité. Elle s’adonne à de fines descriptions, tant de leur physique que de leur caractère, les dote d’une véritable psychologie. Aucune fadeur n’est à déplorer de ce point de vue car ce sont au contraire de vrais acteurs qui prennent vie sous la plume de l’auteur et qui acquièrent une réelle épaisseur. Il est à noter que le personnage d’Heathcliff, véritable héros du roman, est le plus abouti. Le lecteur suit le personnage dans toutes ses contradictions, ses haines, ses amours… C’est un personnage torturé, à la limite de la folie, à la fois détestable et attachant. On dit couramment de certains acteurs qu’ils sont des monstres du cinéma ; on peut réellement dire, avec Heathcliff, que l’on a affaire à un monstre de la littérature, une « gueule », un personnage fort.

Emily Brontë parvient à construire une ambiance sombre, lourde, pesante, dans laquelle elle donne vie à ses personnages et où elle entraîne le lecteur.

 

Un livre à découvrir, qui me donne d’ailleurs l’envie de me pencher davantage sur la littérature anglaise du XIXème siècle.

98507ec71b4ea0cba9987c43fea00


Publié dans A lire pour le plaisir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 18/03/2011 06:27


"Les hauts de Hurle-Vent" est loin d'être un roman qui m'a passionné... Je l'ai trouvé trop lent, peu crédible (pour le coup, ça se voyait vraiment qu'elle n'y connaissait rien !). Cela étant dit,
je comprends aisément pourquoi c'est l'un des romans préférés de beaucoup de personnes : au niveau de l'histoire, il a tout pour plaire !
Je viens d'ailleurs de poster ma critique sur ce roman d'Emily Brontë sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!