La vie d'un homme inconnu - Andreï Makine

Publié le par Caro

La vie d'un homme inconnuC’est d’un livre magnifique que je vais présenter aujourd’hui. Une histoire bouleversante.


Choutov est un écrivain russe dissident. La cinquantaine, il vit à Paris. Mais il se sent décalé. Son faible succès le dérange et le rend aigri envers les auteurs du moment. Son histoire d’amour avec sa jeune compagne bat de l’aile. Un plateau télé auquel il est invité se transforme en échec. Tout dérange Choutov. La superficialité des relations, les amitiés factices, la mondanité. Pour cet ancien gamin d’orphelinat, ancien combattant en Afghanistan, ayant connu les privations et l’oppression de l’ex-URSS, ce monde devient insupportable.

Après sa rupture avec Léa, Choutov décide de faire un voyage en Russie. Retrouver un amour perdu, un amour adolescent, qu’il n’a pas oublié malgré les années. Mais très vite, c’est la déception. La Russie de Choutov n’est plus du tout la Russie actuelle. Les années ont passé, le Mur de Berlin est tombé et la société de consommation connaît un âge d’or. Même son amour perdu, Iana, se présente sous les traits d’une riche femme d’affaires, toujours attachée à son téléphone portable, travaillant dans l’immobilier et à la recherche de gros contrats. Choutov se sent étranger dans ce pays qui l’a vu naître mais qui a pourtant tant changé. Vestige du passé, il y a ce vieux, dans la chambre de l’appartement communautaire qu’Iana transforme en loft. Muet, grabataire, il attend une place pour l’hospice et tous espèrent le voir disparaître très rapidement. Le vieux ne parle pas. Peut-être n’entend-il pas ? On passe donc près de lui, parlant à haute voix de sa condition, avec un mépris et un agacement certains.

Un soir qu’il est seul dans l’appartement, Choutov se voit confier la garde du vieux. Il n’ira certes pas loin. Mais il faut jeter un œil sur lui. Fatigué, accablé, Choutov entre dans cette petite chambre sordide. Le vieux lit mais ne parle pas. Quand soudain, après des années de mutisme, il s’adresse, pour la première fois à Choutov…


Le vieux s’appelle Volski. Il raconte le siège de Leningrad, la guerre, les purges staliniennes, la peur, l’oppression. Il parle aussi de Mila, cette jeune femme, dont il est tombé fou amoureux quand il étudiait au Conservatoire, avant la guerre. Mila, leurs rêves, leur passion commune pour le chant, leur volonté de recueillir les gamins de l’orphelinat. Mais dans une Russie déchirée par la guerre puis par la rigueur stalinienne des purges et des suspicions, tout semble se dresser pour rendre impossible cet amour…

Venu en Russie pour retrouver un amour de jeunesse, c’est un amour bien plus grand, bien plus pur que découvre Choutov dans le récit de Volski. Et cette histoire changera sa vie à jamais…


Il est des livres tant aimés qu’il devient difficile d’en écrire la critique. L’opération devient presque chirurgicale, disséquant page par page ce qui fait un tout magnifique. Car c’est un livre magnifique, bouleversant. Une histoire d’amour toute de finesse, à la pureté des sentiments. C’est aussi un sort qui semble s’acharner mais face auquel la force de Volski et Mila est de toujours se redresser. C’est un roman sur le courage et l’héroïsme de la survie. L’écriture est puissante, éveillant les sentiments. Le genre de livre dont on sent le souffle quand notre cœur se met à battre plus fort lors de la lecture.


Je ne m’étendrai pas plus sur ce livre mais je vous invite vivement à le découvrir.

 

C'est dans le cadre d'un challenge lancé sur le blog de Marque ta page que j'ai lu ce très beau roman.

Russie

Publié dans Mes coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro. 05/05/2010 23:04


Très beau billet sur ce livre qui t'a visiblement touchée.


Caro 20/05/2010 20:50



Merci Véro. C'est effectivement un livre que je recommande chaudement.