Beijing Coma - Ma Jian

Publié le par Caro

Beijing Coma« C’est dans la tête que j’ai reçu la balle. Je me souviens d’une rangée de soldats qui tenaient des fusils, et d’A-Mei qui se dirigeait vers eux. Quand les soldats ont tiré, elle s’est agenouillée sur le sol. Puis ma tête a éclaté. C’est comme ça que c’est arrivé. »

 

Mon histoire avec ce livre commence avec sa couverture. Sublime couverture que cet enfant assoupi, ces teintes de bleu, cette petite main. Dort-il ? Est-il en train de rêver ? Puis, c’est un titre Beijing Coma. Et ce titre éclaire à lui seul le roman. C’est l’histoire d’un coma comme d’un long rêve, dont on ne se réveille pas sans séquelle…

 Ce livre est l’histoire de Da Wei. Ce jeune Chinois est plongé dans le coma. Mais il n’est pas mort. Il n’est pas qu’un « légume » comme le disent les visiteurs. Il pense, il se souvient, il ressent. Et il nous raconte. Sa conscience fugueuse, dans cette prison qu’est devenu son corps, nous fait découvrir son histoire jusqu’à ce jour de juin 1989 où, sur la place Tian’anmen, ses rêves d’étudiant ont été balayés par le choc d’une balle.

 C’est toute son histoire que Da Wei nous raconte. Celle d’un enfant dont on se méfie, à l’école, car le père, dissident, revient d’un camp de rééducation. Celle d’un jeune homme vivant ses premières amours. Celle d’un fils aimant voulant protéger sa mère. Celle d’un étudiant dont la conscience politique s’éveille. Celle, enfin, de ce « bout de bois » allongé sur un lit et n’ayant pour horizon que le bruit de la télé et les pleurs des visiteurs…Et derrière l’histoire individuelle de  Da Wei, c’est aussi toute l’histoire de la Chine contemporaine qui se profile. C’est le combat d’un homme dans un système où tout est fait pour le contrôler et qui aspire à une petite part de liberté.

 Ce livre est une claque. Ma Jian nous emmène dans un souffle étourdissant au cœur de la conscience d’un jeune homme dont on devient le confident. Maniant terriblement bien l’humour et l’ironie, il parvient à nous faire sourire quand tout paraît sans issue. Les personnages sont puissants. Ils ont une vérité et une force qui leur donnent presque vie. L’écriture est tendue, directe, parfois crue. Elle fait mal. La manifestation des étudiants est racontée avec une telle minutie qu’on a l’impression d’y prendre part. Les amours de Da Wei sont touchantes. On tremble à ses moindres réflexes, se demandant s’il parviendra à se réveiller.

 

Beijing Coma est le genre de roman que l’on n’oublie pas et qui reste longtemps dans nos mémoires.

Publié dans Mes coups de coeur

Commenter cet article

clara 06/04/2010 07:39


Un livre que je note !


Caro 09/04/2010 14:35



Ce livre a été un réel coup de coeur. Il n'y a pas à hésiter. Je te le recommande. Bonne lecture.



Caro 02/04/2010 16:06


C'est vraiment un roman magnifique. N'hésite plus une seule seconde s'il est dans ta PAL. C'est le genre de livre que l'on n'oublie pas.


Elora 29/03/2010 00:39


Il est depuis plus d'un an dans ma bibliothèque... ça craint, hein ? Faut vraiment que je le lise !